Publié le 19 décembre 2013

Échanges d’intervenants : un animateur d’Aleph à Madrid

Le président d’Aleph-Écriture, Alain André, était invité la dernière semaine de novembre par la Escuela de Escritores de Madrid, dans le cadre du dispositif « Teachers’ Interchange » de l’EACWP, soutenu par les fonds européens Grundtvig pour l’éducation tout au long de la vie. Il y a conduit pour les étudiants un atelier intitulé Écrire à partir de ses propres photos, avant de donner une conférence aux enseignants de la Escuela. L’atelier proposé aux étudiants y était replacé dans un contexte plus large, celui de l’enseignement de l’écriture créative avec le soutien de la photographie.

Alain André a construit ces heures de partage avec les intervenants de la Escuela de Escritores autour de trois axes : son expérience d’écrivain de fiction dans le domaine de la photographie ; la présentation de propositions dans le champ « Écriture et photographie » ; ses convictions en tant que formateur en écriture de création.

Deux points ont paru importants au public. D’une part, dans ces ateliers spécifiques, la photographie est utilisée comme un « pré-texte » - une préparation au geste d’écrire. D’autre part, le formateur donne des outils qui visent avant tout à éviter les redondances entre image et texte.

La séquence proposée aux étudiants durait trois fois deux heures et demie. La première séance permet d’identifier les questions-problèmes des participants et de les faire écrire autour de leur rapport personnel à la photographie.

Entre la première et la seconde séance, les étudiants sont invités à une expérience de prise de vues : « Ils choisissent une rue, et photographient sur trois modes, dynamique (le photographe est constamment en mouvement), cinématique (ils choisissent un petit groupe animé, et statique (avec une série d’autoportraits). Ils choisissent ensuite une dizaine de photos au total, qu’ils seront amenés à montrer au groupe à l’aide d’un vidéoprojecteur. »

Les participants exposent leur travail, reçoivent les retours des autres participants et de l’intervenant, puis élaborent un petit projet. « Le projet doit articuler dix photos, série, suite ou séquence, et 10 textes. Ils écrivent une note d’intention, en reçoivent des retours puis réalisent au moins une partie du projet en vue de la dernière séance (2 photos et 2 textes, au minimum), afin de le présenter au groupe. »

Au cours de la conférence, le compte rendu de cette formation était articulé au récit de différents exercices pour débutants et de projets d’accompagnements plus complexes associés à des suivis de manuscrits pour participants avancés à Aleph-Écriture (comme « Écrire un micro-roman à partir de photographies », en partenariat avec la collection « Photoroman » des éditions Thierry Magnier).

La Escuela de Escritores de Madrid, créée en 2000, est la principale école d’écriture créative d’Espagne. Elle propose un master de Narration sur deux ans depuis 2009. Elle a été créée en 2000 à l’initiative de Javier Sagarna, directeur de l’école à ce jour et président de l’EACWP.

L’EACWP (Association Européenne des Programmes d’Écriture Créative), s’est donnée pour mission de renforcer les liens entre toutes les personnes et les institutions engagées dans le domaine de l’écriture créative. Aleph-Écriture en est membre fondateur et Alain André en est le vice-président, en charge des affaires pédagogiques.