Autofiction

Autobiographie, biographie, roman autobiographique, autofiction… Le monde de l’écriture de soi est vaste. L’autofiction se veut précisément « fiction d’événements et de faits strictement réels” (Serge Doubrovsky). Elle suscite des réactions ambivalentes : que peut-on dire ? que peut-on écrire ? que doit-on travestir ou fictionnaliser ? Le stage invite à se situer dans ce continent des écritures autobiographiques et à trouver chemin faisant les voies et les outils d’un projet personnel.

Public

Le stage est ouvert à tous et à toutes. Il suffit d’écrire couramment en langue française et d’éprouver l’envie d’écrire sur le registre autobiographique.

Objectifs

- Se situer dans le champ des écritures autofictionnelles.
- Découvrir des textes fondamentaux dans le domaine.
- S’approprier des approches et des techniques.
- Faire émerger un projet d’autofiction.

Prérequis / Orientation

Il est recommandé, sans être obligatoire, d’avoir suivi le Module 5 « Écrire à partir de sa vie » de la Formation générale à l’écriture littéraire d’Aleph, que ce stage prolonge. À défaut, contacter l’intervenant.

Contenu

Marcel Proust lui-même a commencé par écrire ses 75 feuillets sur un mode autofictif, avant de tenter une formule plus romanesque, puis de trouver les voies de sa Recherche… L’autofiction confie « le langage d’une aventure à l’aventure du langage, hors sagesse et hors syntaxe du roman, traditionnel ou nouveau » (Serge Doubrovsky). Les écrits produits dans la veine autobiographique ne se limitent pas à la seule autobiographie, mais explorent des continents nouveaux. Le champ de nos liens est en effet pluriel (liens du sang et familiaux, généalogie et secrets, deuils et blessures, liens amicaux, érotiques ou passionnels, liens à un genre ou à une orientation sexuelle, liens au désir et à la foi…). Les stratégies narratives auxquelles recourent les auteurs sont diverses. Quel matériau privilégier ? Quelle confiance accorder à la mémoire ? Comment anticiper la forme et les choix permettant d’écrire “juste” là-dessus ?
Le stage permet de mieux se situer dans ce paysage changeant et complexe. Il propose d’écrire à partir d’auteurs et d’ouvrages qui ont récemment modifié notre perception des écrits autofictionnels et autobiographiques, comme Le Dossier M de Grégoire Bouillier. L’expérimentation et les échanges permettent peu à peu aux participants d’identifier un terrain, voire un sujet, et d’en imaginer les voies.

Méthodes pédagogiques

La méthode formalisée dans le cadre d’Aleph-Écriture est active. Elle repose sur l’implication, des participants comme de l’animateur. Elle est également interactive. Les allers et retours entre l’écriture individuelle et les échanges permettent de tester les hypothèses et le fonctionnement effectif des textes. Vous avez un parrain ou une marraine, vous avez des lecteurs privilégiés, qui sont les amis favorables dont toute écriture a besoin pour croître.

Évaluation

En fin de stage, un temps de bilan oral invite les participants à revenir sur leurs attentes et sur ce qu’ils ont découvert. Chacun sera ensuite invité à remplir le document-type de bilan qui lui sera adressé par mail.
Pour les participants dont la formation a bénéficié d’un financement au titre de la formation professionnelle, l’animateur remplira un formulaire d’évaluation identifiant la progression, les acquis et les points d’amélioration à envisager, sur la base des objectifs énoncés dans la fiche de présentation du stage.

Votre session :

Autofiction du 04 Juil. 2022 au 08 Juil. 2022 à La Rochelle (Durée : 24 h. ; 10 h - 18 h )

Désolé, la réservation en ligne pour cette session de formation est terminée.

Clôture des inscriptions au plus tard 8 jours avant la date de l’atelier.

Programmation des prochaines sessions en cours, n’hésitez pas à nous contacter pour toute question

0