Faire de sa vie un récit littéraire - Cycle

Mettre sa vie en récit, c’est se faire sujet de son écriture. C’est faire de soi, ainsi que de tous ceux qui ont traversé notre vie, un personnage. C’est faire revivre, par l’écriture, des lieux, des événements, des émotions. Mais le temps de l’écriture n’est pas celui de la vie, alors jusqu’où aller ? Quelles traces choisir de laisser ? Comment travailler la forme pour en faire un récit littéraire ? Jusqu’où se relire et réécrire ? Et quand, enfin, mettre un point final ?

Public

Le cycle est ouvert à toutes les personnes qui ont participé au stage d’initiation et qui souhaite avancer dans leur projet, travailler l’écriture de leur récit avec une exigence littéraire.

Objectifs

- S’engager dans le temps long de l’écriture
- Définir les contours et la ligne directrice de son projet
- Choisir les thématiques à explorer
- Définir les formes et choisir la structure de son récit
- Affiner la relecture de ses textes et s’engager dans le travail de réécriture
- Faire de son journal de bord un outil de recherche pour le chantier en cours

Prérequis / Orientation

Avoir participé au stage « Faire de sa vie un récit littéraire – Initiation » (ou « Ecrire et transmettre son histoire de vie – Initiation »)

Contenu

Le balisage de votre parcours de vie a été au cœur du stage d’initiation. Vous avez remis au jour quelques morceaux de faïence ou de porcelaine, plus ou moins ébréchés, plus ou moins polis par le temps, plus ou moins enfouis dans le terreau de votre histoire ; trouvé aussi quelques pépites dans le sac encombré de la mémoire et tel un orpailleur, les pieds dans l’eau et dans la boue du torrent, vous les avez tenues serrés au creux de la main, étonnés, effrayés, émerveillés de ce qu’elles reflétaient.

Mais l’histoire n’est pas écrite ! Il vous faut encore dessiner les contours de cette mosaïque, en trouver la forme et les couleurs, chercher les pièces manquantes, en écarter d’inutiles. Il s’agira ensuite d’assembler tous ces fragments de les architecturer pour en faire, non pas L’histoire, mais UNE histoire, dans toute son épaisseur, avec son ou ses narrateurs et leurs points de vue, ses personnages principaux et secondaires, ses événements heureux ou malheureux, ses énigmes, ses territoires réels ou imaginaires.

Les propositions d’écriture vous permettront d’explorer de nouveaux thèmes et d’expérimenter différentes formes et les aspects techniques qu’elles entraînent (voix du narrateur, temporalité du récit, scènes, dialogues, rythme, etc.). Les retours sur les textes, les échanges sur les médiations, le « braconnage » chez des auteur.es publié.es de textes autobiographiques et la tenue de votre journal de bord, vous permettront de dégager de nouvelles pistes et de poursuivre le travail de réécriture entre les journées d’atelier. Pour autant, vous pourrez avoir besoin, selon l’envergure de votre projet, de prolonger le travail à l’issue de ce cycle.

Méthodes pédagogiques

La méthode formalisée dans le cadre d’Aleph-Écriture est active. Elle repose sur l’implication, des participants comme de l’animateur.
Pragmatique, elle vise la transformation effective du rapport à l’écriture des participants : l’émergence de leurs territoires potentiels d’écriture, l’appropriation des savoirs et aptitudes qu’elle suppose.
Elle est également interactive. Les allers et retours entre l’écriture individuelle, la confrontation en sous-groupes et les échanges en grand groupe permettent de passer de ses propres textes à ceux de l’atelier ou de l’héritage littéraire : jamais pour de l’explication de texte ou de la critique de type scolaire, mais pour permettre à chacun de trouver les moyens de rebondir, d’aller plus loin dans son projet, dans son écriture.
Elle est, enfin, participative. On part des questions et des textes des écrivants, on réinvente avec chaque groupe, selon un trajet chaque fois différent, cette étrange aventure qu’est l’invention d’écrire.

Évaluation

En fin de stage, un temps de bilan oral invite les participants à revenir sur leurs attentes et sur ce qu’ils ont découvert. Chacun sera ensuite invité à remplir le document-type de bilan qui lui sera adressé par mail.

Pour les participants dont la formation a bénéficié d’un financement au titre de la formation professionnelle, l’animateur remplira un formulaire d’évaluation identifiant la progression, les acquis et les points d’amélioration à envisager, sur la base des objectifs énoncés dans la fiche de présentation du stage.

Clôture des inscriptions au plus tard 8 jours avant la date de l’atelier.

16 janv. 16 mai 2025
Paris
présentiel
9h30-12h30 / 14h-17h
60 h.
Fabrique du manuscrit

Faire de sa vie un récit littéraire

16 janv 2025, 17 janv 2025, 13 févr 2025, 14 févr 2025, 13 mars 2025, 14 mars 2025, 10 avr 2025, 11 avr 2025, 15 mai 2025, 16 mai 2025
avec Anne Baatard

1200 € ou 3 x 400€
pour les particuliers

2400 €
formation continue (en savoir +)