Ouvrir l’enquête
[nouveauté]

Le travail de la création, et de l’écriture en particulier, consiste souvent à dé-couvrir ce que l’on pressent, qui se cache, se dérobe et qu’on va porter à la lumière. Autrement dit, à ouvrir l’enquête. Alliant méthode et rigueur, celle-ci permet de chercher et rassembler les matériaux ; chemin faisant elle en fera surgir de nouveaux. Ce stage permet de se frotter à la méthode de l’enquête, pour identifier un projet à développer, qu’il soit de fiction ou documentaire.

Public

Ce stage s’adresse aux personnes ayant une pratique régulière de l’écriture et qui veulent se préparer à un projet d’enquête. Il est une porte d’entrée vers le cycle « Écrire l’enquête ».

Objectifs

– Repérer les outils de l’enquête,
– Se servir de l’enquête pour identifier des sujets,
– Faire émerger un projet,
– Mettre les méthodes de l’enquête au service de la création.

Prérequis / Orientation

Avoir une expérience de l’écriture, personnelle ou professionnelle et/ou avoir suivi au moins deux modules de la FGEL.

Contenu

L’étymologie nous apprend que le mot « enquête » vient du latin inquirere, chercher à découvrir. Enquêter pour écrire, c’est trouver les matériaux de l’écriture, les organiser et asseoir son propos sur un faisceau d’observations vérifiées, d’où les multiples déclinaisons de l’enquête (juridique, policière, journalistique, administrative, socio-économique).

Ce stage d’initiation marche dans le sillage de Laurent Demanze : « Nommer et raconter l’épaisseur du monde, en donnant vie aux voix silencieuses. » (Un Nouvel âge de l’enquête, éditions José Corti, 2019). Il convoque des auteurs comme Svetlana Alexievitch (La Supplication), Annie Ernaux (Les années), Florence Aubenas (Le Quai de Ouistreham) ou encore Yves Pagès (Petites natures mortes au travail) pour faire émerger des sujets dans des domaines différents (Histoire, travail, personnages singuliers, souvenirs personnels…). Il invite à explorer des questions en suspens, des envies, des curiosités, pour comprendre d’où viennent les objets d’enquête. Les propositions permettent de se mettre dans l’état d’esprit de l’enquête et de cerner peu à peu ce qui formerait le cœur d’un projet.

Méthodes pédagogiques

La méthode formalisée dans le cadre d’Aleph-Écriture est active. Elle repose sur l’implication, des participants comme de l’animateur. Elle est également interactive. Les allers et retours entre l’écriture individuelle, la confrontation en sous-groupes et les échanges en grand groupe permettent de tester régulièrement si telle ou telle hypothèse fonctionne réellement, dans la visée de créer un récit qui donne envie au lecteur de savoir ce qui va se passer.

Évaluation

En fin de stage, un temps de bilan oral invite les participants à revenir sur leurs attentes et sur ce qu’ils ont découvert. Chacun sera ensuite invité à remplir le document-type de bilan qui lui sera adressé par mail.

Pour les participants dont la formation a bénéficié d’un financement au titre de la formation professionnelle, l’animateur remplira un formulaire d’évaluation identifiant la progression, les acquis et les points d’amélioration à envisager, sur la base des objectifs énoncés dans la fiche de présentation du stage.

Votre session :

Ouvrir l’enquête [nouveauté] du 02 Nov. 2022 au 06 Nov. 2022 à Paris (Durée : 30 h. ; 9 h 30 - 16 h 30 )

Désolé, la réservation en ligne pour cette session de formation est terminée.

Clôture des inscriptions au plus tard 8 jours avant la date de l’atelier.

02 mars 11 mai 2023
A distance

19 h - 22 h
30 h.

École d'écriture

Ouvrir l’enquête [nouveauté]

02, 09, 16, 23, 30 mars 2023, 13, 20, 27 avril 2023, 04 et 11 mai 2023
avec Béatrice Limon

495 €
Pour les particuliers

990 €
formation permanente

0