Carnets

Noter les petits et grands événements de la vie, choses vues, choses entendues, instants épinglés au vol. Chercher le mot juste pour dire l’émotion d’un regard, capter l’infime. Vous explorez les formes puisées dans la poétique du quotidien et découvrez la lisière ténue entre journal intime et pratiques vagabondes du carnet.

Public

Ouvert à tous. Ce stage peut particulièrement tenter ceux qui cherchent une nouvelle respiration dans l’écriture au quotidien et dans celle du journal intime, ceux pour qui il est l’outil tout désigné : peintres, photographes, voyageurs, chercheurs, explorateurs…

Objectifs

- Faire l’expérience du carnet, véritable atelier de poche : le sortir en toutes occasions, écrire entre les séances, s’exercer aux pistes qui prolongent la séance et incitent à l’écriture quotidienne ;
- Expérimenter, ouvrir des pistes, chercher sa voie, emprunter des chemins de traverse.

Prérequis / Orientation

Ouvert à tous

Contenu

Les propositions sont ludiques. Écriture nomade, cueillettes de toutes sortes : photos, dessins, collages, elles abordent les thèmes récurrents du carnet, empruntent les formes brèves (de la note prise sur le vif au micro-récit, du tableautin à la chronique, du jeu avec les mots aux bribes poétiques) qui lui sont propres, franchissent parfois la lisière ténue qui le distingue du journal. Elles font alterner des temps variables d’écriture, selon qu’il s’agit de s’essayer à une forme sur le rythme de séquences courtes, ou bien d’explorer un thème, ou un sujet qui demande plus d’ampleur. Dans la grande variété de la bibliothèque des auteurs où l’on trouve le peintre Pierre Alechinsky et ses « marginalia » ou Michel Butor et ses carnets à dimensions variables, on découvre les liens étroits qu’entretiennent leurs auteurs avec l’écriture et ce qui la nourrit. Grands, petits, moyens, de tous les formats, carnet et journal font voir toutes les couleurs du vivant des choses.

Méthodes pédagogiques

La méthode formalisée dans le cadre d’Aleph-Écriture est active. Elle repose sur l’implication, des participants comme de l’animateur.
Pragmatique, elle vise la transformation effective du rapport à l’écriture des participants : l’émergence de leurs territoires potentiels d’écriture, l’appropriation des savoirs et aptitudes qu’elle suppose.
Elle est également interactive. Les allers et retours entre l’écriture individuelle, la confrontation et les échanges en grand groupe permettent de passer de ses propres textes à ceux de l’atelier ou de l’héritage littéraire : jamais pour de l’explication de texte ou de la critique de type scolaire, mais pour permettre à chacun de trouver les moyens de rebondir, d’aller plus loin dans son projet, dans son écriture.
Elle est, enfin, participative. On part des questions et des textes des écrivants, on réinvente avec chaque groupe, selon un trajet chaque fois différent, cette étrange aventure qu’est l’invention d’écrire.

Évaluation

Un temps de bilan invite chacun, en fin de stage, à revenir sur ses attentes. Chaque participant est en outre invité à remplir le document-type de bilan qui lui sera adressé par mail à la fin de l’atelier.

13 juin 16 juin 2020
Paris

4 j.
24 h.

Découverte

Carnets

13 - 16 juin 2020
avec catherine berthelard

384 €
Pour les particuliers

768 €
formation permanente

non dolor. elit. dictum elementum amet, libero consequat.
0

En raison de la crise sanitaire du COVID-19, il n'y aura plus de regroupements présentiels à Aleph-Écriture dans les prochaines semaines.

Si vous avez un atelier prévu à ce moment-là, le secrétariat et/ou votre animateur reviendront vers vous pour envisager les modalités de poursuite de votre activité.

Merci de votre compréhension, prenez soin de vous, lisez, écrivez !

L'équipe d'Aleph-Écriture