Récit documentaire

Il s’agit d’écrire à partir du réel. Le chemin va conduire de la documentation d’un sujet à l’écriture d’un récit documentaire d’une dizaine de feuillet, en étant accompagné à chaque étape du travail. Le stage vous permet aussi d’adopter les codes qui correspondent à votre projet, article, essai, témoignage, fiction ou non-fiction narrative.

Public

La curiosité pour le monde et les autres, le goût de l’enquête, le plaisir à se laisser surprendre et dérouter sont des qualités attendues.

Objectifs

– Retrouver le monde, celui qui est sous vos yeux mais que vous ne regardez, palpez, écoutez, respirez, souvent, en ne faisant que passer : trop vite, sans le saisir, sans le vivre.
– S’y immerger, pour saisir cette réalité avec la singularité de votre regard, de votre sensibilité et de votre langue, puis la faire exister et durer, pour d’autres, sous votre plume.
– Vous laisser surprendre par ce réel. C’est pour échapper au désir de « contrôle » et « d’attendu » qu’Emmanuel Carrère dit s’être tourné, depuis des années, vers « ce qui est de l’ordre du documentaire » : pour « attendre de l’inattendu, espérer de l’inespéré », pour que la réalité « défasse ce qu’[il] a essayé de faire » (Le Monde, 12 octobre 2018).

Prérequis / Orientation

Avoir une pratique régulière de l’écriture, et/ou avoir suivi les modules 1 et 2 de la Formation générale à l’écriture littéraire, voire le module 3, déjà consacré à « l’écriture du réel » et que le stage leur permettra d’approfondir.

Contenu

Une série de propositions vous incite à sortir de « la chambre » et de l’atelier pour vous plonger dans le monde, vous y cogner, le décrypter et vous y laisser dévier de vos voies ou idées initiales, en vous confrontant à des matériaux divers (le monde en direct, des documents d’archives, des articles de presse, des sources audio…) . Se ré-arrimer au réel suppose une conversion du regard de l’intérieur vers l’extérieur, des écrans qui nous subjuguent vers un monde sans voile. Vous réapprenez à ouvrir vos écoutilles, à regarder, respirer et sentir comme pour la première fois les êtres et les choses qui vous entourent. Puis à trouver ou forger, pour les dire, vos mots et expressions, votre langue à vous, afin d’en livrer votre lecture : sensible, humaine, singulière et universelle – donc littéraire !

Méthodes pédagogiques

La méthode formalisée dans le cadre d’Aleph-Écriture est active. Elle repose sur l’implication des participants comme de l’animateur. Elle est également interactive. Les allers et retours entre l’écriture individuelle, les exercices et les échanges en grand groupe permettent à chacun de développer l’acuité de son regard et la singularité de sa langue.

Évaluation

Un temps de bilan invite chacun, en fin de stage, à revenir sur ses attentes. Chaque participant est en outre invité à remplir le document-type de bilan qui lui sera adressé par mail à la fin de l’atelier.

Aucune formation ne correspond à vos critères.

Aenean id id, Nullam venenatis tempus commodo suscipit venenatis, non ut dapibus
0

Bonne nouvelle ! Nous sommes de retour !

Nous sommes heureux de pouvoir enfin vous accueillir physiquement dans nos ateliers d'écriture à Paris, Bordeaux, Lyon, Toulouse, et dans d'autres lieux cet été !

Nous avons mis en place un protocole sanitaire rigoureux (gel hydroalcoolique à disposition, distanciation physique dans les salles, port du masque dans les déplacements, sens de circulation) pour assurer votre sécurité et celle de nos intervenants.

Et pour ceux qui ne sont pas en mesure de se déplacer, nous continuons à proposer des ateliers via notre plateforme à distance et via mail, à consulter dans notre nouvelle rubrique "Écrire en ligne".

Pour plus d’information, veuillez nous contacter via notre formulaire de contact.

À très vite dans nos ateliers.
L’équipe Aleph-Écriture