Proses poétiques

Approcher la prose par la face poétique, jouer avec les mots, leurs sons, leurs sens, leurs rythmes, trouver les figures, les formes qui les feront danser. Ciseler peu à peu un style personnel.

Public

Cette première approche est ouverte à tous ceux qui veulent faire une autre expérience de l’écriture, qu’ils aient ou non écrit « de la poésie ».

Objectifs

- Mettre l’accent à la fois sur une recherche intérieure et sur une recherche du style : réminiscences, rêveries, fantaisies sont les bienvenues. À cela s’ajoute ce qui relève d’un « faire » : répétitions de sonorités, rythmes, figures de style, etc. ;
- Trouver des pistes thématiques et des lectures poétiques invitant à revisiter des sensations, des espaces, des temps : dimensions propres à lancer l’écriture ;
- Se mettre en quête d’une certaine « voix lointaine » qui saura vous - et nous - surprendre au détour d’un chemin de mots, d’une image saisissante, d’un dire personnel. La prose poétique, c’est « plutôt entre voix et langage une façon de laisser la parole errer… »

Prérequis / Orientation

Avoir suivi le module 1 de la Formation générale à l'écriture littéraire "Oser écrire"

Contenu

Proses poétiques ? Ces trois jours offrent de déplier un peu cette interrogation et de la rendre fertile. L’intitulé allie en effet deux formes qu’on pourrait croire opposées et cela, dès l’étymologie. L’une, la prose est ce « discours qui va tout droit » quand l’autre, la poésie, composée de vers, fait « retour ». L’une est emportée par une temporalité qui permet de composer des événements, d’en suivre le déroulé et d’en faire des récits, des nouvelles, des romans, etc. L’autre orchestre le retour de sonorités, de rimes, de rythmes, de strophes et les met en mouvement pour approcher au mieux une expérience sensible où le blanc sur la page a sa part. Ce qui demeure, dans la prose poétique, c’est le déplacement sensible de deux forces qui cheminent l’une vers l’autre. Bien des prosateurs ont laissé des pages dont la force tient, pour une part, à l’usage de figures poétiques. Bien des poètes ont aboli cette frontière entre les genres : Baudelaire, Pierre Reverdy, Henri Michaux, Francis Ponge, Jean Follain, Yves Bonnefoy, Jean-Michel Maulpoix, Guy Goffette, etc...

Méthodes pédagogiques

La méthode d'Aleph-Écriture vise la transformation du rapport à l'écriture des participants et l’émergence de leurs territoires potentiels d’écriture. L’écoute des textes du groupe et les retours de l’animateur permettent à chacun de prendre conscience de la singularité de son écriture, des points forts de ses textes et d’ouvrir des pistes pour d’éventuels prolongements.

Évaluation

Un temps de bilan invite chacun, en fin de stage, à revenir sur ses attentes. Chaque participant est en outre invité à remplir le document-type de bilan qui lui sera adressé par mail à la fin de l’atelier.

Aucune formation ne correspond à vos critères.

ultricies mattis ut Praesent amet, suscipit sit commodo at felis
0

Bonne nouvelle ! Nous sommes de retour !

Nous sommes heureux de pouvoir enfin vous accueillir physiquement dans nos ateliers d'écriture à Paris, Bordeaux, Lyon, Toulouse, et dans d'autres lieux cet été !

Nous avons mis en place un protocole sanitaire rigoureux (gel hydroalcoolique à disposition, distanciation physique dans les salles, port du masque dans les déplacements, sens de circulation) pour assurer votre sécurité et celle de nos intervenants.

Et pour ceux qui ne sont pas en mesure de se déplacer, nous continuons à proposer des ateliers via notre plateforme à distance et via mail, à consulter dans notre nouvelle rubrique "Écrire en ligne".

Pour plus d’information, veuillez nous contacter via notre formulaire de contact.

À très vite dans nos ateliers.
L’équipe Aleph-Écriture