Récit polyphonique


L’enjeu de la voix dans l’écriture narrative, ce n’est pas seulement le « monologue intérieur » et les narrations intimes qu’il autorise. Avec Tandis que j’agonise, William Faulkner avait déjà introduit la forme du récit dite « polyphonique » ou « choral », voire « pluraliste ». Aujourd’hui, cette forme est reprise par de nombreux romanciers (Laurent Mauvignier en France, Paul Auster aux Etats-Unis avec son 4 3 2 1, par exemple. Le stage vous propose donc de donner la parole à des personnages concernés par un même événement, une même question : en variant les voix, les humeurs et les points de vue qu’ils représentent. La polyphonie consiste alors à créer un chœur de voix narratives, dans une temporalité elle aussi variable. Le récit rompt avec la linéarité de l’intrigue, il se fait puzzle, jeu de répétition et de variations.

Télécharger la présentation détaillée


Récit polyphonique 18-19
(PDF - 181.2 ko)